RSS

Archives de Catégorie: P4C

Que penser du projet « Tout est permis » de Movies-Angels

J’ai pu voir « Tout est Permis » en avant-première au Cinéma des Cinéastes (le cinéma de l’association des auteurs réalisateurs et producteurs). Invité par Movies-Angels, je tiens à les remercier de cette possibilité qui me permet d’avoir un avis complet à donner sur leur projet.

Coline Serreau était présente, en début de séance et en fin de séance (mais sans vrai débat ensuite pour cause de séance prévue à 22h00). Coline Serreau est co-productrice du film et elle défend le film avec une vraie envie et une belle bonne humeur. Dans sa présentation, Coline Serreau a présenté le film comme politique, c’est à dire qu’il a un parti pris (celui de la sécurité routière) et divers volontés dont celle de mettre en avant un lieu de grande mixité sociale (les stages de récupération des points). Sur ces deux points, le parti est réussi, le film est un réquisitoire pro-sécurité routière et aussi de beaux portraits de gens.

Coline Serreau a évoqué les difficultés à financer le film, aucune chaîne de télévision n’est présente (ce qui permet donc dans le projet de Movies-Angels d’inclure d’éventuels droits de vente télévisuels, car pour une fois, ils ne sont pas précomptés des recettes futures du film), ni le CNC. La raison évoquée par Coline Serreau est justement le parti pris pro sécurité routière qui ne plait pas.

Le film est distribué par Bac Films (des habitués de P4C) (page facebook dédiée au film : https://www.facebook.com/toutestpermislefilm) et donc on peut compter sur eux pour assurer un minimum de visibilité au film (au contraire de la distribution de « Piégé » le projet de MyMajorCompany qui avait été assuré par Belessima Films). Il reste à savoir s’ils ont les arguments nécessaires pour permettre au film de s’installer dans la durée et de ne pas subir le dure loi du box-office.

En fin de séance les applaudissements ont été nourris et surtout ont duré longtemps. Dans les quelques questions posées, la question de la distribution et du financement a été posée immédiatement.

Plus précisément sur le film : Coline Serreau met tout de suite les rieurs de son coté dans le film : la présentation des personnages (les stagiaires en quête de points de permis) est placée sous le signe de l’humour, les échanges avec les animateurs des stages sont drôles, voire hilarant. Les dix premières minutes met en avant les meilleurs clients !

Coline Serreau présente aussi les autres intervenants (avocat, membre d’association de défense des automobilistes ou motards, pro-sécurité routière, politique…) et va confronter leurs opinions et arguments aux principaux thèmes que Coline Serreau développe et qui sont aussi des éléments développés lors des stages de récupération des points de permis.

On entendra donc parler de l’alcool au volant, des radars, des limites de vitesse, de la tolérance au dépassement des limites de vitesse, des autoroutes allemandes et des divers lobby qui interviennent dans ce domaine, du téléphone dans les voitures…

Le système est a peu près le même à chaque fois : les stagiaires réagissent sur le thème (de manière directe ou non) puis les autres intervenants donnent leur avis. Et à chaque coup, Coline Serreau démonte les arguments favorables à une tolérance en matière de sécurité routière. C’est systématique, mais efficace.

Le film prend une autre tournure quand les victimes sont évoquées. Elles le sont indirectement (l’accident de car de Beaune en 1982) ou directement avec des témoignages d’accidentés (qui sont responsables ou victimes) subissant des traumas divers (tétraplégie à 20 ans, membre amputé à 50 ans…)

A partir de ces moments, le rire est moins franc même s’il est présent. La démonstration touche à sa fin, et au final on comprend que pour Coline Serreau on ne fera jamais assez pour la sécurité routière.

Je pense que vous l’avez compris j’ai apprécié le film. Il est relativement court (1h36), bien rythmé, et faisant la part belle (malgré tout) à l’humour. Il est constitué de nombreux plans très serrés des visages (assez surprenant au début) et peu de plans larges. Coline Serreau dit ne pas avoir d’idée préconçue avant le tournage, mais au final, le film reste à charge (pour la sécurité routière, contre les tolérances).

Le film a un vrai potentiel de bouche à oreille très positif.  C’est pourquoi j’espère que Mars Distribution a les armes pour faire durer le film dans les salles.

Pour revenir au projet de Movies-Angels, le premier point de comparaison, c’est le précédent documentaire (« Solutions locales… » ) de Coline Serreau sorti le 07/04/2010 (tiens une date très proche de celle de « Tout est permis ») sur 73 copies (un chiffre qui va être proche aussi de « Tout est permis »). En face, ce mercredi là, il y avait 1 blockbuster (« le choc des titans qui finira à 1,8 millions d’entrées) et 3 films sortant sur plus de 200 copies. Donc une semaine relativement pleine.

« Solutions locales… » (qui lui dure 1h58) finira à 216 746 entrées, un vrai résultat encourageant pour l’avenir de « Tout est permis ».

Mercredi 09/04, date de sortie de « Tout est permis » les autres sorties sont : « Rio 2 » (public : enfant) et « Divergente », « Les yeux jaunes du crocodile », « Noé » donc des films qui ne sont pas en concurrence directe avec « Tout est permis ». On trouvera une concurrence avec « Nebraska » sortie le 02/04, et « My sweet pepper land » (le 09/04)

Le film a donc une possibilité d’être vu dès la première semaine, donnant envie aux exploitants de salle de le garder à l’affiche.

L’année dernière « Les nouveaux chiens de garde » qui présentait un sujet moins populaire avec presque réuni 90 000 entrées.

En conclusion, le projet de Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98) réuni beaucoup d’arguments en sa faveur. Le point mort reste haut (surtout avec les frais de gestion) mais pas inatteignable. Movies-Angels offre vraiment une expérience que certains regrettaient de ne plus pouvoir vivre depuis la fin de People For Cinéma. Le projet est honnête (c’est même avec « BlancaNieves » l’un des plus évidents de Movies-Angels ») avec une grande part de réussite.

Vous pouvez investir jusqu’au mardi 08/04 (la veille de la sortie) et comme d’habitude il est prudent d’attendre le nombre définitif de copies du film.

Pour ma part, l’investissement est certain, il me reste à déterminer son montant. Je suis actuellement sur des sensations de même type qu’après avoir vu « Skylab » de J. Delpy. Le film a un vrai potentiel et le deal proposé par le site de crowdfunding est réalisable.

Les commentaires sont ouverts, n’hésitez pas !

 

 
5 Commentaires

Publié par le 01/04/2014 dans Avis, Film, Movies-Angels, P4C

 

Movies-Angels vous offre un investissement à la P4C !

Movies-Angels va faire plaisir à de nombreux anciens de People For Cinéma avec le le proket « Tout es permis »

http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98

Le nouveau documentaire de C. Serreau est un projet de Movies-angels avec retour sur investissement et il sort le 09/04/2014. C’est bien sur la distribution, sur le succès en salle que Movies-Angels propose d’investir.

Encore une fois la fiche de présentation du projet est complète et je vous invite à vous y rapporter. Je ferai un article en fin de semaine sur le documentaire de C. Serreau (si je trouve des critiques, la concurrence en salle, la réussite des documentaires en 2013 et 2014…) et les chances de succès de l’aventure.

Mais avec un ticket d’entrée à 10€ (hors frais) il serait dommage de vous priver !

 

 
11 Commentaires

Publié par le 24/03/2014 dans Actualités, Movies-Angels, P4C

 

Revue de web du crowdfundingcinéma (24/12/2013)

Longue période de silence, mais de quoi alimenter un article en cette période de fête.

Une enquête en ligne est lancée sur le financement participatif d’œuvres audiovisuelles est lancée par la Sorbonne. 01Net s’en fait l’écho ici : http://pro.01net.com/editorial/610420/quelle-est-la-place-du-crowdfunding-dans-le-financement-des-films-et-de-la-musique/ Le lien pour l’enquête se trouve aussi dans l’article de 01net.

Cette période de fin d’année est (pour ceux qui le peuvent et le veulent) la dernière ligne droite pour défiscaliser. En ce qui concerne le blog, c’est donc l’actualité des SOFICA qui nous intéresse. Bientôt nous aurons les chiffres de la collecte 2013, et on verra si elle chute ou non. De ce coté (http://www.toutsurlesimpots.com/defiscalisation-en-sofica-il-faut-avoir-envie-de-financer-le-cinema.html) un fiscaliste parle de l’intérêt de ce placement.

L’existence de cette défiscalisation reste une piste non encore exploitée par les sites de crowdfundingcinéma. On peut facilement imaginer (mais la mise en application est compliquée je pense) que les avantages fiscaux offerts à ceux qui investissent dans le cinéma puissent être intégrés dans les avantages proposés aux internautes. 

C’est un élément auquel doit penser Movies-Angels (et d’autres) surtout en proposant leur nouveau projet (http://www.movies-angels.com/film/fausse-route/90). On ne peut, encore une fois, qu’être reconnaissant au site de détailler de cette manière ses projets. Les aspects financier et artistique (un des courts-métrages du réalisateur est visible sur le site) sont largement développés. La fin de la souscription est fixée au 15 mars 2014. Je reviendrai sur ce projet en essayant (comme au bon vieux temps de P4C) de trouver des éléments chiffrés pour avoir une meilleure approche du rendement éventuel du projet (si certains lecteurs veulent participer à cette chasse aux chiffres n’hésitez pas à m’écrire ou à laisser un commentaire)

Le ticket d’entrée est de 250€ ce qui est un choix risqué de la part de Movies-Angels mais qui correspond à leur volonté de produire un projet « financier » (donc à objectif de recherche de rentabilité). Si j’ai bien lu le projet ne se fera pas si moins de 50 000 € sont investis (l’objectif est 150 000 € maxi). Cela reste courageux de la part de Movies-Angels, mais le projet mérite d’être unique dans le paysage actuel du crowdfunding cinéma.

Movies-Angels continue de rattraper son retard et a produit la première  reddition (décompte d’exploitation) pour Blancanieves. Avant tout commentaire sur la forme, le fond : 17,84€ reversés pour ce premier acte (pour une part à 25€ + frais). Le mail comporte de nombreuses informations sur les ventes en France et à l’international. Tout cela est instructif. Je publierai plus de détails dans un prochain article dédié à « Fausse route » leur nouveau projet. Movies-Angels espère un rendement de 20% de ce projet.

Ce n’est pas le montant final qui est primordial mais le fait que Movies-Angels a su choisir un projet bénéficiaire et a su adapter son site après les échecs des premiers projets.

De son coté PeopleForCinéma continue de verser de l’argent lié à des troisièmes redditions. Rien à dire si ce n’est bravo pour ce sérieux. Serge Hayat tient sa parole et on ne peut être qu’impatient de voir les nouveaux projets qui sortiront dans le « premier cercle » de Ulule (mais je pense que l’on va attendre encore un petit moment)

Le blog http://www.monfilmavecmichele.com continue d’animer la communauté des internautes qui soutiennent le film de Michèle Laroque mais surtout il permet l’accès à un eshop qui donne l’occasion à de nouveaux internautes de participer encore à l’aventure en dehors de la plateforme TousCoprod (visiblement). SI c’est le cas, ce système pourrait être une belle opportunité pour d’autres personnes ayant les moyens (il faut payer le site, l’animer…) et qui veulent faire appel au public sans passer par une plateforme de crowdfunding (et donc d’éviter les frais). A suivre…

Mymajorcompany et Belissima Films assurent avec « Piégé » au niveau de la logistique : affiche, photo et scénario envoyés. Vous pouvez accéder au dossier de presse ici : http://medias.unifrance.org/medias/203/190/114379/presse/piege-2014-presskit-francais-1.pdf (Mymajorcompany apparaît sur l’affiche) et une première critique : http://www.abusdecine.com/critique/piege qui laisse penser que le succès du film va être très compliqué (petite boite de distribution, film peut-être raté…). On verra la réaction des internautes à ce moment là et aussi celle de Mymajorcompany : feront-ils un nouveau projet avec retour sur investissement (après les difficultés rencontrées aussi sur le spectacle « L’age de glace »)

Et pour finir, je vous rappelle le projet de Shirley Monsarrat (« Rester là »). La page du projet (chez Kisskissbankbank http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/rester-la) vous permet de voir son court-métrage « 5150 Hold » pour lequel elle avait déjà fait appel aux internautes. Il est dommage que Shirley n’est pas alimenté les actualités de la page de Kisskissbankbank alors qu’elle donne des nouvelle régulièrement sur sa page facebook. Aucun retour sur investissement, mais je vous conseille la contrepartie à 25€ pour le DVD du court-métrage grâce auquel vous pourrez aussi voir votre nom au générique ! Soyez narcissique pour 2014 ou faites votre entrée dans le monde du cinéma ! Fabien Ducommun, acteur de « Rester là »  publie aussi des photos sur le projet : https://www.facebook.com/fabienducommun.

 

Étiquettes : ,

Actualité des sites de crowdfunding cinéma (11/09/13)

Ulule : Le « premier cercle » est au repos. Peu de nouvelles de la post-production de « Homosapiennes » et pas de nouveau projet. Mais cela devrait ne pas tarder, les projets potentiels ont été examinés la semaine dernière visiblement.

People For Cinéma : quelques grognes sur les redditions qui n’arrivent pas et des virements demandés qui eux non plus n’arrivent pas. Rien de grave si ce n’est l’absence de l’informaticien du site qui doit faire quelques manipulations pour que tout rentre dans l’ordre. Cela devrait être fait dans la semaine du 16/09. Il ne reste que deux films avec des recettes potentielles : « Poulet aux prunes » & « Habemus Papam » (en attente d’aides éventuelles européennes). Le fonctionnement du site et des redditions est encore sous la supervision de Serge Hayat, il n’y a donc pas de soucis autre que techniques.

Movies-Angels : Il reste 4 jours pour les 2 principaux projets en cours. « Parenthèse » a dépassé les 20 000 € (http://www.movies-angels.com/film/parenthese/95) et visiblement bénéficie du soutien moral et financier d’Agnès Jaoui (http://www.movies-angels.com/projets/Angel_Profil_Public/1282). Il s’agit de la première réussite du site (en excluant le projet d’E. Chouraqui qui est particulier) et c’est une bonne nouvelle pour eux et pour les internautes, puisque le site propose du retour sur investissements. L’autre projet  « The smell of US (http://www.movies-angels.com/film/the-smell-of-us/94) réunit 4 000 € sur les 10 000 € attendus. Résultat décevant alors que le film a bénéficié d’un soutien d’ARTE et de Libération.

 

 

 
3 Commentaires

Publié par le 11/09/2013 dans Actualités, Movies-Angels, P4C, Ulule

 

Revue du web du crowdfunding cinéma (04/07/2013)

M. Laroque a bouclé son projet sur TousCoprod (http://www.touscoprod.com/michele-laroque) (d’ailleurs le lien ne contient pas le nom du film mais celui de M. Laroque !) avec une jauge totale de 422 146 € pour 1828 internautes (et sociétés). Une moyenne de 230 € qui est très haute mais non significative (par rapport aux moyennes connues de PeopleForCinéma) puisque des sociétés ont participé au projet en versant quelques dizaines de milliers d’euros.

Lors de son passage sur la plateau du journal de France 2, Michèle Laroque a été interrogée sur les conséquences et les retours sur investissement en cas de succès du film. La réponse a été de dire qu’il n’y en avait pas directement.

J’ai été content de voir la question posée car elle va devenir essentielle et centrale pour les projets de crowdfunding cinéma en France. PeopleForCinéma a crée un précédant (une habitude ?) et surtout maintenant un vide.

Vide encore énoncé dans les pages commentaires de « Homosapiennes » (http://fr.ulule.com/homosapiennes/comments/) avec des arguments bien compris par thebadseed suite à la prolongation de la durée du projet d’A. Dana. Ce problème de concordance m’avait interpelé lors de la conférence de presse mais du coté d’Ulule cela paraissait jouable et surtout la durée initiale correspondait aux habitudes de Ulule. Mais il parait difficile de vendre un making-of live sur un projet terminé et surtout qui ne mobilise pas les internautes.

L’impression laissée par Ulule et le « premier cercle » est vraiment celle d’une grande difficulté de mise en route, avec l’abandon du projet de Téchiné (pas du tout impliqué dans le système alors d’A. Dana l’est (pour mémoire elle était présente à la conférence de presse de lancement du « premier cercle)), la prolongation du projet d’A. Dana et l’absence de nouveaux projets (alors qu’un troisième projet était quasiment prêt (son nom avait été évoqué lors de l’apéro organisé par Ulule et P4C pour annoncer leur rapprochement aux internautes de P4C))

Ces difficultés pourraient laisser entrevoir l’abandon du système A. Boucherot (de Ulule) s’en défend avec une grande véhémence et présence dans les pages commentaires du projet « homosapiennes » et, il le promet, sur le blog de Ulule. Je ne voie pas pourquoi il dépenserait autant d’énergie s’il ne souhait pas continuer le « premier cercle ». Visiblement ce système lui tient à cœur. Reste à connaitre les motivations du maintien d’un système qui a tant de difficultés (devenir le kickstarter européen ? intérêt personnel pour l’univers du cinéma et de son financement (S. Istolainen co-fodanteur avec S. Hayat de P4C est aujourd’hui producteur de cinéma avec sa société Adama Films, S. Hayat qui est encore associé avec Ulule dans le « premier cercle »).)

Mais la volonté de continuer le « premier cercle »est une bonne nouvelle. Reste à connaitre les adaptations qui seront faites (il en faudra obligatoirement) en espérant que l’ajout d’une contrepartie spéciale en cas de succès du film fasse son apparition. D’ailleurs si cette contrepartie « du succès » était mise en place sur le projet « Homosapiennes » je suis certain que la jauge serait vite remplie !

Ulule est quand même la plateforme de crowdfunding qui fonctionne le plus efficacement avec la réussite de « Noob » qui a dépassé les 500000 € de collecte. Les retombées médiatiques sont importantes (par exemple : http://www.lexpress.fr/culture/cinema/internet-noob-ou-la-revolution-du-cinema-amateur_1262450.html) L’article de l’Express rappelle des points importants : la présence d’une communauté (ce qui n’est pas le cas des projets du « premier cercle »), une démarche « sincère » mais aussi le cout des contreparties qui diminue fortement l’intérêt financier du projet.

Du coté de Movies-Angels, le projet de Larry Clark ne décolle pas (1860 € collectés) Le projet a besoin de promotion et « Les Inrocks » ont commencé (timidement) :http://www.lesinrocks.com/2013/07/buzzodrome/larry-clark-aimerait-bien-recolter-100-000-euros-pour-son-prochain-film/

Movies-Angels doit recevoir actuellement les informations financières sur leurs précédents projets. On peut donc espérer obtenir quelques chiffres durant cet été. Et l’on saura si « Blanca Nieves » est un projet bénéficiaire ou non !

Coté financement des films, la nouvelle convention du cinéma (et son augmentation des budgets) est repoussée au 01/10/2013 (http://www.lesechos.fr/culture-loisirs/sorties/cinema/0202866497426-cinema-l-ete-ne-sera-pas-meurtrier-sur-les-tournages-581451.php) Mais les menaces sur le modèle actuel de financement du cinéma (et la participation des télévisions) sont toujours présentes : http://www.paperjam.lu/article/fr/les-modeles-de-financement-du-cinema-vont-evoluer

Dans cette logique on comprend que le crowdfunding peut-être une solution, mais elle restera très mineure tant qu’elle n’intègre pas la possibilité de retour en cas de succès du film. Le reste du financement (TEPA, SOFICA…) offre un crédit d’impôt qui justifie la participation des investisseurs. Le crowdfunding cinéma doit trouver un système équivalent et offrir cette éventualité de participer au succès.

 

 
3 Commentaires

Publié par le 04/07/2013 dans Actualités, Movies-Angels, P4C, touscoprod

 

Revue du web du crowdfundingcinéma français (20/05)

Le blog change de look. Est-ce mieux ? à vous de me dire.

Mathieu Maire du Poset parle de Ulule et de P4C. L’interview a bien été préparée, et le ton est aimable. Cela peut se voir par ici : http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/paris-est-a/made-in-paris-mathieu-maire-poset-ulule-com-paris-est-a-15-mai-2-4-125976/

Le crowdfunding n’a pas encore un cadre juridique bien défini. Les sites de crowdfunding sont demandeurs, certains sites spécialisés dans le financement de start-up avaient connu des déboires suite aux difficultés juridiques liées à la définition des dons et des investissements dans le crowdfunding. En attendant voici un guide du financement participatif annoncé officiellement par le gouvernement http://www.economie.gouv.fr/mise-en-ligne-dun-guide-financement-participatif-crowdfunding Les guides se trouvent ici pour les porteurs de projet : http://www.amf-france.org/documents/general/10839_1.pdf et ici pour le grand public http://www.amf-france.org/documents/general/10840_1.pdf

Pour de futurs porteurs de projets, voici un article qui évoque un projet déjà passé : http://www.maddyness.com/prospective/2013/05/16/conseil-campagne-crowdfunding/

InaGlobal publie un article résumant bien la situation actuelle du crowdfunding (ce qui ne m’empêchera de rédiger une suite à l’article sur l’avenir du crowdfunding cinéma qui s’appellera « 2013, l’année de transition du crowdfunding français ») http://www.inaglobal.fr/cinema/article/le-cinema-independant-americain-mise-sur-le-crowdfunding Article à lire donc !

Et Challenges ajoute sa pierre à l’édifice et lors du premier paragraphe rappellera bien des souvenirs aux interanutes de P4C  http://www.challenges.fr/media/20130514.CHA9400/la-polemique-sur-le-financement-du-cinema-s-invite-a-cannes.html#reagir

A venir sur le blog : une réflexion sur ce qui se passe en France dans le domaine du crowdfunding cinéma (article évoqué plus haut) et si tout va bien et que je trouve le temps, une interview de Serge Hayat.

J’ai regardé ce week-end « Pas d’amour sans amour » (http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=8585.html) qui m’a fait penser au projet « Homosapiennes » de A. Dana. Et aussi j’ai pensé que cela une bonne idée si A. Dana pouvait évoquer ses sources d’inspiration dans le cadre du « Premier Cercle » de Ulule.

N’oubliez pas de me rejoindre sur twitter (@cf_cinema) et merci à ceux qui font la promotion de ce blog.

 
2 Commentaires

Publié par le 20/05/2013 dans Actualités, P4C, touscoprod, Ulule

 

Étiquettes : ,

Nouvelles du crowdfunding cinéma (06/05)

photo(05-06-11-16-36)

En illustration de ces nouvelles, une photo d’un des articles proposé par l’exposition sur J. Demy à la Cinémathèque française : photo de fin de tournage d’un film (ma mémoire fait défaut) signé par tous l’équipe artistique et technique. Voilà ce qui me pousse aujourd’hui à trouver le crowdfunding cinéma même sans retour financier intéressant !

Avec un article illustré d’une photo de la conférence de presse P4C-Ulule, Le Mouv’ parle du projet d’A. DANA (en reparlant de son super casting). http://www.lemouv.fr/article-paye-ton-projet-cinema-francais-et-crowdfunding

Quand j’ai évoqué cette conférence de presse  (https://crowdfundingcinema.wordpress.com/wp-admin/post.php?post=1225) je n’ai pas évoqué les questions posées lors de la conférence et le public présent. Certaines questions ont portées sur le budget des deux films (4,5 millions pour le Dana et 8 millions pour le Téchiné (on comprend alors que les actrices de Dana ont fait un gros effort de salaire)) et sur l’intérêt de 25 000 € supplémentaire. Les questions venaient d’une journaliste de presse spécialisée dans le cinéma chargée des questions relatives à l’économie du cinéma.

Autres interventions, plus anecdotiques mais très intéressantes de deux personnes travaillant pour « Let it Cast » (site web proposant du casting vidéo en ligne https://letitcast.com/fr/home) qui étaient enthousiastes et avaient l’impression de vivre les premières heures de la réussite du crowdfunding cinéma français. Ils venaient de boucler une opération en lien avec Kisckstarter sur le nouveau film de P. Schrader (http://www.kickstarter.com/projects/1094772583/the-canyons la levée de fonds a eu lieu l’année dernière mais « Let it Cast » a été impliqué dans le casting de rôles principaux du film – A noter aussi l’offre à 150 dollars avec le script signé qui ressemble beaucoup aux offres à 100€ des deux premiers projets du « Premier Cercle »). Ces deux personnes avaient l’impression de vivre quelque chose d’important. La présence de P. Schrader et Bret Easton Ellis sur Kickstarter avait suscité des réactions épidermiques comme celle de Téchiné sur Ulule (http://dearmrpostman.com/dear-bret-easton-ellis-and-paul-schrader-youre-famous-wtf-are-you-doing-on-kickstarter/), comme indiqué par « 20 minutes » (http://m.20minutes.fr/culture/1149769-20130503-financement-participatif-cinema-fans-font-ils-exploiter?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter) (Article signalé sur le forum Facebook Fan Ulule : https://www.facebook.com/groups/fandep4c/567370019964509/?notif_t=group_activity)

Le 25/04, je faisais un tour d’horizon des principaux projets de crowdfunding cinéma (https://crowdfundingcinema.wordpress.com/2013/04/25/nouvelles-du-crowdfunding-cinema-du-2504/), il est temps de l’actualiser :

« Piégé » proposé par My Major Company (http://www.mymajorcompany.com/projects/piege)

Environ 70 contributeurs de plus pour le projet, il continue d’intéresser. Par contre plus d’intervention du porteur de projet depuis le 22 avril.

Le plus surprenant est la vente des plus chères des contreparties (500, 1200 & 2500 €) qui proposaient soit de participer à une journée avec le réalisateur, soit de repartir avec un objet central du film. Une belle réussite de MyMajorCompany à mon avis.

« Goal of the dead » par Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/goal-of-the-dead/93)

Malgré le fait que le film soit dit film de genre (horreur donc dans ce cas), la fan-communauté ne se mobilise pas pour ce projet (4 500€ collectés malgré une page facebook avec presque 1300 fans (https://www.facebook.com/Goalofthedead)). Il ne change donc rien pour Movies-Angels toujours en difficulté pour exister parmi les sites de crowdfunding malgré la qualité de leurs projets (par contre la réussite n’est pas encore au rendez-vous).

« L’origine de la violence » proposé par Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/l-origine-de-la-violence/92)

Le projet continue de réunir des fonds (on approche les 100 000  € !!!) Par contre comme pour « Piégé » les actualités sont peu nombreuses et pourtant l’animation de la communauté permettrait surement au projet de bénéficier d’un plus grand bouche à oreilles.

« Jeux dangereux » proposé par TousCoprod (http://www.touscoprod.com/michele-laroque)

Le projet est encore loin des 100%. Michèle Laroque vante le coté « people » de son projet mais j’ai l’impression qu’elle va avoir besoin de nouveaux passages TV pour à nouveau intéresser les internautes en masse (sauf si elle trouve un « people » grand contributeur qui passe par TousCoprod…)

« L’homme que l’on aimait trop » proposé par Ulule (http://fr.ulule.com/fidelite-techine/)

Ulule a abandonné la présentation de l’avancée du projet en € pour mettre en avant le nombre de contributeurs (et rejoindre Olivier Delbosc qui pense que l’intérêt de Ulule est à 50% d’apporter un financement et à 50% de fédérer une communauté). Les internautes misent plutôt sur la contrepartie à 30€ (dvd et tirage photo dédicacé) et ne tournent pas vers les contreparties élevées (particpation à une journée de tournage ou une masterclass). L’aspect fétichiste (collectionneur) des cinéphiles est peu sollicité par les contreparties présentées (sauf le scénario signé) et j’espère que les prochains projets de Ulule seront plus personnalisés à ce sujet.

« Homosapiennes » proposé par Ulule (http://fr.ulule.com/homosapiennes/)

Le projet suscite un intérêt moindre qu’à ses débuts, il n’a pourtant pas été victime de la polémique du projet de Téchiné. Les internautes (dont moi) sont dans une position d’attente visiblement puisqu’ils misent principalement sur la contrepartie à 5€. Il est très regrettable que Fidélité ne joue pas le jeu des « news » de manière plus régulière en annonçant par exemple le casting (qui a largement fuité ici ou chez « Le Mouv’ « ). La réussite du « Premier cercle » va être liée aux contreparties mais aussi à l’animation de la communauté, et j’espère que dans les jours à venir Ulule justifiera l’utilité d’appartenir à un « premier cercle »

 

Au final, MyMajorCompany (MMC)  tire son épingle du jeu mais cela n’est pas surprenant. Les sites de crowdfunding ont besoin d’une forte assise d’internautes inscrits pour réussir, ce qui est la cas pour MMC après le succès (qui date maintenant…) de « Grégoire » mais aussi avec la réussite de « L’age de Glace Live » (presque 150 000 € avec 1489 internautes). Pour mémoire ce projet a été mis en avant par un partenariat avec « ventes-privées.com » et ses centaines de milliers d’inscrits (c’était la conclusion de l’article https://crowdfundingcinema.wordpress.com/quel-avenir-pour-le-crowdfunding-cinema-francais/).

Capter les internautes intéressés par le crowdfunding (et vu la réussite de certains projets, visiblement ils sont nombreux) va être l’enjeu principal des sites. Et MMC me semble dans le domaine du crowdfunding cinéma (long métrage) le mieux placé à ce jour.

 

Étiquettes : , , , ,