RSS

Archives de Catégorie: Movies-Angels

« Tout est permis » à 14h00 ne permet pas beaucoup d’espoirs

Malgré une collecte assez faible (4500 €) Movies-Angels et les productrices du film ont décidé de continuer l’aventure avec les internautes investisseurs.

Et les premiers résultats sont peu encourageants :

50 entrées sur Paris avec 7 copies (« Heli » réunit 60 personnes avec 2 copies) alors que le précédent documentaire réunissait 134 personnes (pour un premier jour à 4 329 entrées)

Il faut espérer que le film gagne en visibilité et que le bouche à oreille soit très positif. Il semble payer son parti pris pro sécurité routière et aussi l’absence de télévisions au financement du documentaire le prive de promotion à la télévision, ce qui reste actuellement dommageable.

 

 

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 09/04/2014 dans Box-office, Movies-Angels

 

Que penser du projet « Tout est permis » de Movies-Angels

J’ai pu voir « Tout est Permis » en avant-première au Cinéma des Cinéastes (le cinéma de l’association des auteurs réalisateurs et producteurs). Invité par Movies-Angels, je tiens à les remercier de cette possibilité qui me permet d’avoir un avis complet à donner sur leur projet.

Coline Serreau était présente, en début de séance et en fin de séance (mais sans vrai débat ensuite pour cause de séance prévue à 22h00). Coline Serreau est co-productrice du film et elle défend le film avec une vraie envie et une belle bonne humeur. Dans sa présentation, Coline Serreau a présenté le film comme politique, c’est à dire qu’il a un parti pris (celui de la sécurité routière) et divers volontés dont celle de mettre en avant un lieu de grande mixité sociale (les stages de récupération des points). Sur ces deux points, le parti est réussi, le film est un réquisitoire pro-sécurité routière et aussi de beaux portraits de gens.

Coline Serreau a évoqué les difficultés à financer le film, aucune chaîne de télévision n’est présente (ce qui permet donc dans le projet de Movies-Angels d’inclure d’éventuels droits de vente télévisuels, car pour une fois, ils ne sont pas précomptés des recettes futures du film), ni le CNC. La raison évoquée par Coline Serreau est justement le parti pris pro sécurité routière qui ne plait pas.

Le film est distribué par Bac Films (des habitués de P4C) (page facebook dédiée au film : https://www.facebook.com/toutestpermislefilm) et donc on peut compter sur eux pour assurer un minimum de visibilité au film (au contraire de la distribution de « Piégé » le projet de MyMajorCompany qui avait été assuré par Belessima Films). Il reste à savoir s’ils ont les arguments nécessaires pour permettre au film de s’installer dans la durée et de ne pas subir le dure loi du box-office.

En fin de séance les applaudissements ont été nourris et surtout ont duré longtemps. Dans les quelques questions posées, la question de la distribution et du financement a été posée immédiatement.

Plus précisément sur le film : Coline Serreau met tout de suite les rieurs de son coté dans le film : la présentation des personnages (les stagiaires en quête de points de permis) est placée sous le signe de l’humour, les échanges avec les animateurs des stages sont drôles, voire hilarant. Les dix premières minutes met en avant les meilleurs clients !

Coline Serreau présente aussi les autres intervenants (avocat, membre d’association de défense des automobilistes ou motards, pro-sécurité routière, politique…) et va confronter leurs opinions et arguments aux principaux thèmes que Coline Serreau développe et qui sont aussi des éléments développés lors des stages de récupération des points de permis.

On entendra donc parler de l’alcool au volant, des radars, des limites de vitesse, de la tolérance au dépassement des limites de vitesse, des autoroutes allemandes et des divers lobby qui interviennent dans ce domaine, du téléphone dans les voitures…

Le système est a peu près le même à chaque fois : les stagiaires réagissent sur le thème (de manière directe ou non) puis les autres intervenants donnent leur avis. Et à chaque coup, Coline Serreau démonte les arguments favorables à une tolérance en matière de sécurité routière. C’est systématique, mais efficace.

Le film prend une autre tournure quand les victimes sont évoquées. Elles le sont indirectement (l’accident de car de Beaune en 1982) ou directement avec des témoignages d’accidentés (qui sont responsables ou victimes) subissant des traumas divers (tétraplégie à 20 ans, membre amputé à 50 ans…)

A partir de ces moments, le rire est moins franc même s’il est présent. La démonstration touche à sa fin, et au final on comprend que pour Coline Serreau on ne fera jamais assez pour la sécurité routière.

Je pense que vous l’avez compris j’ai apprécié le film. Il est relativement court (1h36), bien rythmé, et faisant la part belle (malgré tout) à l’humour. Il est constitué de nombreux plans très serrés des visages (assez surprenant au début) et peu de plans larges. Coline Serreau dit ne pas avoir d’idée préconçue avant le tournage, mais au final, le film reste à charge (pour la sécurité routière, contre les tolérances).

Le film a un vrai potentiel de bouche à oreille très positif.  C’est pourquoi j’espère que Mars Distribution a les armes pour faire durer le film dans les salles.

Pour revenir au projet de Movies-Angels, le premier point de comparaison, c’est le précédent documentaire (« Solutions locales… » ) de Coline Serreau sorti le 07/04/2010 (tiens une date très proche de celle de « Tout est permis ») sur 73 copies (un chiffre qui va être proche aussi de « Tout est permis »). En face, ce mercredi là, il y avait 1 blockbuster (« le choc des titans qui finira à 1,8 millions d’entrées) et 3 films sortant sur plus de 200 copies. Donc une semaine relativement pleine.

« Solutions locales… » (qui lui dure 1h58) finira à 216 746 entrées, un vrai résultat encourageant pour l’avenir de « Tout est permis ».

Mercredi 09/04, date de sortie de « Tout est permis » les autres sorties sont : « Rio 2 » (public : enfant) et « Divergente », « Les yeux jaunes du crocodile », « Noé » donc des films qui ne sont pas en concurrence directe avec « Tout est permis ». On trouvera une concurrence avec « Nebraska » sortie le 02/04, et « My sweet pepper land » (le 09/04)

Le film a donc une possibilité d’être vu dès la première semaine, donnant envie aux exploitants de salle de le garder à l’affiche.

L’année dernière « Les nouveaux chiens de garde » qui présentait un sujet moins populaire avec presque réuni 90 000 entrées.

En conclusion, le projet de Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98) réuni beaucoup d’arguments en sa faveur. Le point mort reste haut (surtout avec les frais de gestion) mais pas inatteignable. Movies-Angels offre vraiment une expérience que certains regrettaient de ne plus pouvoir vivre depuis la fin de People For Cinéma. Le projet est honnête (c’est même avec « BlancaNieves » l’un des plus évidents de Movies-Angels ») avec une grande part de réussite.

Vous pouvez investir jusqu’au mardi 08/04 (la veille de la sortie) et comme d’habitude il est prudent d’attendre le nombre définitif de copies du film.

Pour ma part, l’investissement est certain, il me reste à déterminer son montant. Je suis actuellement sur des sensations de même type qu’après avoir vu « Skylab » de J. Delpy. Le film a un vrai potentiel et le deal proposé par le site de crowdfunding est réalisable.

Les commentaires sont ouverts, n’hésitez pas !

 

 
5 Commentaires

Publié par le 01/04/2014 dans Avis, Film, Movies-Angels, P4C

 

Movies-Angels vous offre un investissement à la P4C !

Movies-Angels va faire plaisir à de nombreux anciens de People For Cinéma avec le le proket « Tout es permis »

http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98

Le nouveau documentaire de C. Serreau est un projet de Movies-angels avec retour sur investissement et il sort le 09/04/2014. C’est bien sur la distribution, sur le succès en salle que Movies-Angels propose d’investir.

Encore une fois la fiche de présentation du projet est complète et je vous invite à vous y rapporter. Je ferai un article en fin de semaine sur le documentaire de C. Serreau (si je trouve des critiques, la concurrence en salle, la réussite des documentaires en 2013 et 2014…) et les chances de succès de l’aventure.

Mais avec un ticket d’entrée à 10€ (hors frais) il serait dommage de vous priver !

 

 
11 Commentaires

Publié par le 24/03/2014 dans Actualités, Movies-Angels, P4C

 

Revue de web du crowdfunding cinéma (27/02/2014)

Un article tous les 2 mois, le blog trouve son rythme !

Movies-Angels : Le nouveau projet « Road Games » attire peu, le ticket d’entrée (250€) doit freiner les ardeurs. Mais Movies-Angels propose encore une fois un projet audacieux, qui correspond à ce que l’on peut attendre du crowdfunding cinéma (soutien à un film, retour sur investissement, contreparties). Movies-Angels donne aussi quelques nouvelles du projet d.E Chouraqui qui avait assez bien fonctionné (plus de 52 000 €)

TousCoprod : M. Laroque ne laisse pas tomber la communauté des contributeurs à son film « Jeux dangereux ». Le site dédié (http://www.monfilmavecmichele.com/) propose des packs contributeurs pour rejoindre l’aventure. Au final, même si l’argent apporté ne provient pas que de particuliers, M. Laroque aura apporté plus de 400 000€ à son budget grâce au crowdfunding. Mais l’énergie déployée a été importante, et l’investissement pour faire vivre la communauté est important. A la sortie du film, nous pourrons voir si tout cela est rentable (pour la production pas pour les internautes qui n’ont pas de retour sur investissement), les internautes seront t’ils encore motivés pour faire la promotion du film (« de leur film » ?)

Ulule : Toujours pas de nouveaux films pour le « premier cercle ». Une news a été posté sur la page Ulule du film « Homosapiennes » pour justement dire que le film allait s’appeler « sous les jupes des filles ». Les news sont publiées à une rythme plus épisodique que sur ce blog, c’est dire qu’elles sont rares….

Le problème du « premier cercle » provient de l’investissement des équipes de production dans le crowdfunding, si on comprend que M. Larqoue fait des efforts pour 400 000€ on comprend aussi la réticence de producteurs à s’investir pour quelques milliers d’euros qui ne garantissent pas un apport réel au budget, ni un investissement (sur les réseaux sociaux en particulier) des internautes. Le « premier cercle » peine à convaincre les producteurs, les internautes.

MyMajorCompany : Le film est un échec (21 717 entrées !). Mais le forum de commentaires (http://www.mymajorcompany.com/projects/piege#comments) est inanimé. Les internautes sont indifférents au succès du film, comme ils ont été indifférent à sa promotion (ce qui ne risque pas d’inciter les producteurs et distributeurs de solliciter les internautes via le crowdfunding). Peu de chance de voir MymajorCompany revenir sur un système avec retour sur investissement.

Et pourtant, le financement du cinéma est toujours une question d’actualité. Le rapport Bonnell (http://www.cnc.fr/c/document_library/get_file?uuid=6c327877-e43e-405c-a8af-b46ee1d20ae6&groupId=18) a suscité beaucoup de commentaires, et pour la part qui concerne le crowdfunding, c’était le service minimum (le rapport propose que soit étudié un crédit impôt si les internautes sont perdant dans leur investissement, alors qu’il serait plus intéressant que le crédit impôt soit systématique avec l’investissement, dans l’esprit des investissements TEPA)

Un article intéressant à lire sur le crowdfunding (http://www.actualitte.com/economie/le-financement-participatif-miroir-aux-alouettes-et-engagement-social-47461.htm) même s’il évoque MymajorCompany et TousCoprod comme des sites qui offrent du retour sur investissement sur les projets de corwdfunding cinéma (TousCoprod ne le fait plus depuis longtemps et MyMajorCompany ne l’a fait que sur « Piégé)

Reprenant un article de « Sofilm » (la meilleure revue ciné française ? http://www.sofilm.fr/entretien-michel-hazanavicius-vincent-maraval-cinema-francais-jusquici-tout-va-bien) Le Monde (http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/02/07/financer-le-film-autrement_4362404_3232.html) évoque le financement du cinéma. Et la proposition majeure concerne la chronologie des médias en accélérant la sortie DVD (Le Figaro en parle aussi ici : http://www.lefigaro.fr/medias/2013/12/27/20004-20131227ARTFIG00192-le-csa-veut-accelerer-la-sortie-des-films-en-vod.php) et aucunement le crowdfunding. Les acteurs (producteurs, acteurs, réalisateurs) ne l’ont pas intégré dans leur champ de réflexion (ou ils l’ont déjà exclu !) et c’est un signe très négatif pour son développement massif en France.

Je devais vous parler d’un documentaire que je devais voir. Trop de conditionnel, je ne l’ai pas vu (fichu boulot) mais rien ne m’empêche de l’évoquer. Il s’agit de « une journée dans la vie d’un dictateur » qui a été diffusé sur Planète plus le 24/02 et le sera à nouveau le 05/03. Vous pouvez voir des teasers ici : http://www.planeteplus.com/pid5936-evenements-planete-plus.html?news=1004422

Pour une fois que l’on m’invitait quelque part et que le sujet était intéressant. Rendez-vous dans 2 mois (ou avant ?)

 

Revue de web du crowdfundingcinéma (24/12/2013)

Longue période de silence, mais de quoi alimenter un article en cette période de fête.

Une enquête en ligne est lancée sur le financement participatif d’œuvres audiovisuelles est lancée par la Sorbonne. 01Net s’en fait l’écho ici : http://pro.01net.com/editorial/610420/quelle-est-la-place-du-crowdfunding-dans-le-financement-des-films-et-de-la-musique/ Le lien pour l’enquête se trouve aussi dans l’article de 01net.

Cette période de fin d’année est (pour ceux qui le peuvent et le veulent) la dernière ligne droite pour défiscaliser. En ce qui concerne le blog, c’est donc l’actualité des SOFICA qui nous intéresse. Bientôt nous aurons les chiffres de la collecte 2013, et on verra si elle chute ou non. De ce coté (http://www.toutsurlesimpots.com/defiscalisation-en-sofica-il-faut-avoir-envie-de-financer-le-cinema.html) un fiscaliste parle de l’intérêt de ce placement.

L’existence de cette défiscalisation reste une piste non encore exploitée par les sites de crowdfundingcinéma. On peut facilement imaginer (mais la mise en application est compliquée je pense) que les avantages fiscaux offerts à ceux qui investissent dans le cinéma puissent être intégrés dans les avantages proposés aux internautes. 

C’est un élément auquel doit penser Movies-Angels (et d’autres) surtout en proposant leur nouveau projet (http://www.movies-angels.com/film/fausse-route/90). On ne peut, encore une fois, qu’être reconnaissant au site de détailler de cette manière ses projets. Les aspects financier et artistique (un des courts-métrages du réalisateur est visible sur le site) sont largement développés. La fin de la souscription est fixée au 15 mars 2014. Je reviendrai sur ce projet en essayant (comme au bon vieux temps de P4C) de trouver des éléments chiffrés pour avoir une meilleure approche du rendement éventuel du projet (si certains lecteurs veulent participer à cette chasse aux chiffres n’hésitez pas à m’écrire ou à laisser un commentaire)

Le ticket d’entrée est de 250€ ce qui est un choix risqué de la part de Movies-Angels mais qui correspond à leur volonté de produire un projet « financier » (donc à objectif de recherche de rentabilité). Si j’ai bien lu le projet ne se fera pas si moins de 50 000 € sont investis (l’objectif est 150 000 € maxi). Cela reste courageux de la part de Movies-Angels, mais le projet mérite d’être unique dans le paysage actuel du crowdfunding cinéma.

Movies-Angels continue de rattraper son retard et a produit la première  reddition (décompte d’exploitation) pour Blancanieves. Avant tout commentaire sur la forme, le fond : 17,84€ reversés pour ce premier acte (pour une part à 25€ + frais). Le mail comporte de nombreuses informations sur les ventes en France et à l’international. Tout cela est instructif. Je publierai plus de détails dans un prochain article dédié à « Fausse route » leur nouveau projet. Movies-Angels espère un rendement de 20% de ce projet.

Ce n’est pas le montant final qui est primordial mais le fait que Movies-Angels a su choisir un projet bénéficiaire et a su adapter son site après les échecs des premiers projets.

De son coté PeopleForCinéma continue de verser de l’argent lié à des troisièmes redditions. Rien à dire si ce n’est bravo pour ce sérieux. Serge Hayat tient sa parole et on ne peut être qu’impatient de voir les nouveaux projets qui sortiront dans le « premier cercle » de Ulule (mais je pense que l’on va attendre encore un petit moment)

Le blog http://www.monfilmavecmichele.com continue d’animer la communauté des internautes qui soutiennent le film de Michèle Laroque mais surtout il permet l’accès à un eshop qui donne l’occasion à de nouveaux internautes de participer encore à l’aventure en dehors de la plateforme TousCoprod (visiblement). SI c’est le cas, ce système pourrait être une belle opportunité pour d’autres personnes ayant les moyens (il faut payer le site, l’animer…) et qui veulent faire appel au public sans passer par une plateforme de crowdfunding (et donc d’éviter les frais). A suivre…

Mymajorcompany et Belissima Films assurent avec « Piégé » au niveau de la logistique : affiche, photo et scénario envoyés. Vous pouvez accéder au dossier de presse ici : http://medias.unifrance.org/medias/203/190/114379/presse/piege-2014-presskit-francais-1.pdf (Mymajorcompany apparaît sur l’affiche) et une première critique : http://www.abusdecine.com/critique/piege qui laisse penser que le succès du film va être très compliqué (petite boite de distribution, film peut-être raté…). On verra la réaction des internautes à ce moment là et aussi celle de Mymajorcompany : feront-ils un nouveau projet avec retour sur investissement (après les difficultés rencontrées aussi sur le spectacle « L’age de glace »)

Et pour finir, je vous rappelle le projet de Shirley Monsarrat (« Rester là »). La page du projet (chez Kisskissbankbank http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/rester-la) vous permet de voir son court-métrage « 5150 Hold » pour lequel elle avait déjà fait appel aux internautes. Il est dommage que Shirley n’est pas alimenté les actualités de la page de Kisskissbankbank alors qu’elle donne des nouvelle régulièrement sur sa page facebook. Aucun retour sur investissement, mais je vous conseille la contrepartie à 25€ pour le DVD du court-métrage grâce auquel vous pourrez aussi voir votre nom au générique ! Soyez narcissique pour 2014 ou faites votre entrée dans le monde du cinéma ! Fabien Ducommun, acteur de « Rester là »  publie aussi des photos sur le projet : https://www.facebook.com/fabienducommun.

 

Étiquettes : ,

Revue de web du crowdfunding cinéma (19/11/2013)

TousCoprod et Michèle Laroque suivent bien leur projet commun avec l’ouverture et surtout l’animation de ce site : http://www.monfilmavecmichele.com/ Les internautes ayant misé sur le projet de M. Laroque  sont invités en ce moment à proposer des titres pour le futur film. Voici donc un projet bien mené, le tapage médiatique de M. Laroque n’a pas été vain du point de vue financier et je ne peux qu’apprécier ce site et l’animation actuelle qui est faite de la communauté. Un exemple à suivre a priori.

De son coté, Ulule ne propose pas de nouveaux projets pour son « Premier cercle » mais il n’y pas d’abandon de cette formule. Visiblement les membres d’Ulule ont des calendriers chargés (succès et retombées du succès de Noob à gérer entre autres je pense) et trouver un producteur qui cit envie d’animer une communauté d’internautes autour de son film. Donc les choses prennent du temps, mais rien n’est abandonné.

Le futur rapport Bonnell (http://bourgogne.france3.fr/2013/10/26/le-cinema-s-interroge-dijon-comment-etre-plus-rentable-346357.html) devrait d’ailleurs évoquer le crowdfunding comme source de financement du cinéma. Il faudra voir si le rapporteur préconise des mesures d’incitations particulières.

Movies-Angels communique avec les internautes qui ont misé sur les films (j’ai reçu un mail pour un des premiers films mis en ligne par Movies-Angels) mais pas encore sur leur site. De la même manière que Ulule, le site doit continuer à proposer des projets.

Le site projet-Cinéma propose un nouveau projet « Délirium ». Toujours peu d’information sur ce site (http://www.projet-cinema.com/coproducteur/les-films/delirium_58.html). N’hésitez pas dans les commentaires à évoquer une éventuelle expérience avec eux.

Pour finir un coup de pouce : Shirley Monsarrat fait appel au crowdfunding pour son prochain court-métrage. Elle avait déjà fait appel aux internautes sur Motion Sponsor pour le tournage de « 5150 Hold » (visible sur la page de Kisskissbankbank (http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/rester-la) Dans le générique de ce court-métrage (5150 Hold) vous verrez les noms des contributeurs qui avaient soutenus le projet. Possibilité offerte encore pour 15€

Capture

 

Shirley avait évoqué son rapport au crowdfunding lors d’une interview publiée sur le blog (mais qui a disparu et dont je n’ai plus de trace…), son expérience avec Motion Sponsor (qui a disparu du jour au lendemain).

Je ne peux que vous inciter à participer à ce projet, avec une réalisatrice/productrice respectueuse des internautes qui misent sur son projet !

 

Étiquettes : , ,

Des nouvelles rassurantes de Movies-Angels

Dans ma boite mail ce matin, un mail de Movies-Angels qui demande mes coordonnées suite à ma participation au projet « Parenthèse » et aussi un mail d’Antoine Schneider (co-fondateur de Movies Angels) qui est rassurant.

Pas de projets nouveaux car les deux pressentis n’ont pas pu se finaliser (cela arrivait aussi à P4C), Les redditions sont tardives car les éditeurs vidéos (puisque Movies-Angels offre aussi un retour investissement sur cette partie)

Je pense pouvoir vous donner plus d’informations dans la semaine du 25/11 (donc le blog reprend un peu son activité)

A suivre…

 
Poster un commentaire

Publié par le 08/11/2013 dans Actualités, Movies-Angels