RSS

Archives de Catégorie: Film

Que penser du projet « Tout est permis » de Movies-Angels

J’ai pu voir « Tout est Permis » en avant-première au Cinéma des Cinéastes (le cinéma de l’association des auteurs réalisateurs et producteurs). Invité par Movies-Angels, je tiens à les remercier de cette possibilité qui me permet d’avoir un avis complet à donner sur leur projet.

Coline Serreau était présente, en début de séance et en fin de séance (mais sans vrai débat ensuite pour cause de séance prévue à 22h00). Coline Serreau est co-productrice du film et elle défend le film avec une vraie envie et une belle bonne humeur. Dans sa présentation, Coline Serreau a présenté le film comme politique, c’est à dire qu’il a un parti pris (celui de la sécurité routière) et divers volontés dont celle de mettre en avant un lieu de grande mixité sociale (les stages de récupération des points). Sur ces deux points, le parti est réussi, le film est un réquisitoire pro-sécurité routière et aussi de beaux portraits de gens.

Coline Serreau a évoqué les difficultés à financer le film, aucune chaîne de télévision n’est présente (ce qui permet donc dans le projet de Movies-Angels d’inclure d’éventuels droits de vente télévisuels, car pour une fois, ils ne sont pas précomptés des recettes futures du film), ni le CNC. La raison évoquée par Coline Serreau est justement le parti pris pro sécurité routière qui ne plait pas.

Le film est distribué par Bac Films (des habitués de P4C) (page facebook dédiée au film : https://www.facebook.com/toutestpermislefilm) et donc on peut compter sur eux pour assurer un minimum de visibilité au film (au contraire de la distribution de « Piégé » le projet de MyMajorCompany qui avait été assuré par Belessima Films). Il reste à savoir s’ils ont les arguments nécessaires pour permettre au film de s’installer dans la durée et de ne pas subir le dure loi du box-office.

En fin de séance les applaudissements ont été nourris et surtout ont duré longtemps. Dans les quelques questions posées, la question de la distribution et du financement a été posée immédiatement.

Plus précisément sur le film : Coline Serreau met tout de suite les rieurs de son coté dans le film : la présentation des personnages (les stagiaires en quête de points de permis) est placée sous le signe de l’humour, les échanges avec les animateurs des stages sont drôles, voire hilarant. Les dix premières minutes met en avant les meilleurs clients !

Coline Serreau présente aussi les autres intervenants (avocat, membre d’association de défense des automobilistes ou motards, pro-sécurité routière, politique…) et va confronter leurs opinions et arguments aux principaux thèmes que Coline Serreau développe et qui sont aussi des éléments développés lors des stages de récupération des points de permis.

On entendra donc parler de l’alcool au volant, des radars, des limites de vitesse, de la tolérance au dépassement des limites de vitesse, des autoroutes allemandes et des divers lobby qui interviennent dans ce domaine, du téléphone dans les voitures…

Le système est a peu près le même à chaque fois : les stagiaires réagissent sur le thème (de manière directe ou non) puis les autres intervenants donnent leur avis. Et à chaque coup, Coline Serreau démonte les arguments favorables à une tolérance en matière de sécurité routière. C’est systématique, mais efficace.

Le film prend une autre tournure quand les victimes sont évoquées. Elles le sont indirectement (l’accident de car de Beaune en 1982) ou directement avec des témoignages d’accidentés (qui sont responsables ou victimes) subissant des traumas divers (tétraplégie à 20 ans, membre amputé à 50 ans…)

A partir de ces moments, le rire est moins franc même s’il est présent. La démonstration touche à sa fin, et au final on comprend que pour Coline Serreau on ne fera jamais assez pour la sécurité routière.

Je pense que vous l’avez compris j’ai apprécié le film. Il est relativement court (1h36), bien rythmé, et faisant la part belle (malgré tout) à l’humour. Il est constitué de nombreux plans très serrés des visages (assez surprenant au début) et peu de plans larges. Coline Serreau dit ne pas avoir d’idée préconçue avant le tournage, mais au final, le film reste à charge (pour la sécurité routière, contre les tolérances).

Le film a un vrai potentiel de bouche à oreille très positif.  C’est pourquoi j’espère que Mars Distribution a les armes pour faire durer le film dans les salles.

Pour revenir au projet de Movies-Angels, le premier point de comparaison, c’est le précédent documentaire (« Solutions locales… » ) de Coline Serreau sorti le 07/04/2010 (tiens une date très proche de celle de « Tout est permis ») sur 73 copies (un chiffre qui va être proche aussi de « Tout est permis »). En face, ce mercredi là, il y avait 1 blockbuster (« le choc des titans qui finira à 1,8 millions d’entrées) et 3 films sortant sur plus de 200 copies. Donc une semaine relativement pleine.

« Solutions locales… » (qui lui dure 1h58) finira à 216 746 entrées, un vrai résultat encourageant pour l’avenir de « Tout est permis ».

Mercredi 09/04, date de sortie de « Tout est permis » les autres sorties sont : « Rio 2 » (public : enfant) et « Divergente », « Les yeux jaunes du crocodile », « Noé » donc des films qui ne sont pas en concurrence directe avec « Tout est permis ». On trouvera une concurrence avec « Nebraska » sortie le 02/04, et « My sweet pepper land » (le 09/04)

Le film a donc une possibilité d’être vu dès la première semaine, donnant envie aux exploitants de salle de le garder à l’affiche.

L’année dernière « Les nouveaux chiens de garde » qui présentait un sujet moins populaire avec presque réuni 90 000 entrées.

En conclusion, le projet de Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98) réuni beaucoup d’arguments en sa faveur. Le point mort reste haut (surtout avec les frais de gestion) mais pas inatteignable. Movies-Angels offre vraiment une expérience que certains regrettaient de ne plus pouvoir vivre depuis la fin de People For Cinéma. Le projet est honnête (c’est même avec « BlancaNieves » l’un des plus évidents de Movies-Angels ») avec une grande part de réussite.

Vous pouvez investir jusqu’au mardi 08/04 (la veille de la sortie) et comme d’habitude il est prudent d’attendre le nombre définitif de copies du film.

Pour ma part, l’investissement est certain, il me reste à déterminer son montant. Je suis actuellement sur des sensations de même type qu’après avoir vu « Skylab » de J. Delpy. Le film a un vrai potentiel et le deal proposé par le site de crowdfunding est réalisable.

Les commentaires sont ouverts, n’hésitez pas !

 

 
5 Commentaires

Publié par le 01/04/2014 dans Avis, Film, Movies-Angels, P4C

 

Le retour sur investissement de « Parenthèse » avec Movies-Angels

Capture

Alors qu’il reste 7 jours pour souscrire et investir sur le film « Parenthèse » sur Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/parenthese/95) voici quelques informations sur l’éventuel retour sur investissement (qui dépend du succès du film).

Aujourd’hui aucun point mort n’est déterminé car il dépend des frais d’éditions engagés par le distributeur. Mais Bernard Tanguy a donné quelques précisions sur le financement du film. Les voici :

Pour les retours sur investissement, l’idée est de partir de la part equity du film (environ 550 Keuros – on ne déduit du budget que le crédit d’impôt, tout le reste est de l’investissement financier, il n’y a pas de préachat sur le film) et de faire un retour proportionnel aux autres investisseurs financiers. Il est à noter que les revenus ne portent pas uniquement sur les recettes du film (les fameuses RNPP) mais aussi sur les compléments éventuels de financement (Avance sur recette après réalisation par exemple, aide à la post prod d’ile de france…). 50% des revenus servent à payer les mises en participation des Techniciens, comédiens et industries techniques. Le reste est partagé de la façon suivante : 80% pour les financiers externes (dont les contributeurs de Movies Angels) et 20% pour rémunérer le travail de Rezina Production (qui n’est pas payé sur ce film : ni salaire, ni frais généraux).

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 23/09/2013 dans Actualités, Film, Movies-Angels

 

Du court métrage au long

Jeudi, j’ai reçu un mail de Bernard Tanguy le réalisateur de « Parenthèse » (http://www.movies-angels.com/film/parenthese/95) comme les autres contributeurs du projet sur Movies-Angels (je vous avais incité à mettre au moins 10€ pour soutenir le projet, voir les courts-métrages et tester le fonctionnement du site si ce n’était pas déjà fait donc j’ai aussi misé 10€ sur le projet (mise que je vais augmenter mais je ne sais pas encore à quel niveau)) qui annonçait un total de mise de 13500 €. J’ai cru à une erreur, et non, un anonyme a misé 10000 € sur le projet ! Étonnant.

Le court-métrage m’a rappelé deux autres courts (pas très récent) qui avait donné l’occasion aux réalisateurs de faire de beaux premiers longs. Donc séance souvenir !

Cela me rappelle « Peau de vache » et « La chatte andalouse » réalisés par Gérald Hustache-Mathieu (dont l’édition DVD a l’air recherché aujourd’hui : http://amzn.to/1bAcaFE)

Le premier court-métrage est visible ici :
Hustache-Mathieu – Peau de vache par Morpheus51100

Ces courts-métrages avaient acquis une forte notoriété au moment de leur sortie, et Hustache-Mathieu avait confirmé avec un long-métrage « Avril » qui reprenait les thèmes de ses courts (la différence, les relations entre jeunes) et un personnage (une jeune « none ») Ce film était réussi, avait été apprécié pour un box-office honorable (117 298 entrées).

Et cela me rappelle aussi les courts-métrages de Jacques Maillot (« 75 cl de prière » « corps inflammables » disponibles sur un dvd http://amzn.to/1dxFOcE) qui avait transformé l’essai du premier long métrage avec brio avec « Nos vies heureuses » (DVD : http://amzn.to/1aF7P5X)

Le succès au box-office n’a pas été au rendez-vous par contre pour le premier long métrage de J. Maillot avec 46 302 entrées. Mais la carrière du cinéma continue encore aujourd’hui !

Donc si vous ne connaissez pas ces courts-métrages, n’hésitez pas ! Et dès la semaine prochaine des nouvelles du crowdfunding et du financement du cinéma.

 
Poster un commentaire

Publié par le 03/08/2013 dans Film, Movies-Angels

 

Un projet de crowdfunding pour les addicts de P4C

Un projet de site de paris (sans argent) sur les box-office français et américains. Pour les habitués, cela fait penser à la communauté existante sur le forum d’Allociné.
Ce site me fait penser à Pariactu qui proposait des paris sur l’actualité mais il a disparu depuis bien longtemps. Je pense que la survie de ce type de site est compliqué, cela reste une niche (je parle des accros du box-office) et les partenariats doivent être compliqués à mettre en place et à faire vivre.
Je leur souhaite bonne chance, et surtout je leur souhaite de trouver le soutien, disons, de 10% de la communauté de P4C

http://fr.ulule.com/parionscine/

 
3 Commentaires

Publié par le 27/07/2013 dans Film

 

« Piégé » J-9 pour le projet de MyMajorCompany

« Piégé » (http://www.mymajorcompany.com/projects/piege#home) va atteindre et même dépasser les 60000 € de collecte. Un bon résultat pour un projet proposant du retour sur investissement pour un film pour lequel les internautes ont peu d’informations.

Sur l’article du 05 juin (https://crowdfundingcinema.wordpress.com/2013/06/05/teaser-de-piege-projet-de-mymajorcompany/), allez lire les commentaires des internautes sur le projet. Et profitez pour participer et donner votre avis ! Vous y trouverez aussi le mien.

Par

 

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 09/06/2013 dans Avis, Film, MyMajorCompany

 

Étiquettes : ,

Teaser de « Piégé » projet de MyMajorCompany

La jauge du projet a presque atteint 60 000 € alors que les commentaires ont été désertés (un comble pour un film de militaires) par l’équipe porteuse du projet.

En attendant le teaser est publié, et visible par exemple sur ce site internet : http://cinema.jeuxactu.com/news-piege-de-yannick-saillet-la-bande-annonce-20645.htm

Mais ce teaser ne figure pas sur la page du projet de MyMajorCompany. Les sites ont une vraie difficulté sur l’animation des projets. Une des clés de la réussite passe par là pourtant.

 

 
9 Commentaires

Publié par le 05/06/2013 dans Actualités, Film, MyMajorCompany

 

Étiquettes : ,

« Le Figaro » se moque de Téchiné sur Ulule

http://www.lefigaro.fr/cinema/2013/05/03/03002-20130503ARTFIG00459-andre-techine-contraint-au-crowdfunding.php

Rien de nouveau dans cet article qui reprend le dossier de presse et synthétise les réactions, mais cela permet aux raleurs de se trouver conforter et à Ulule d’avoir une visibilité à moindre coût (et à ce blog àvoir une audience grandissante…)

 
Poster un commentaire

Publié par le 03/05/2013 dans Film, Ulule

 

Étiquettes : ,