RSS

Que penser du projet « Tout est permis » de Movies-Angels

01 Avr

J’ai pu voir « Tout est Permis » en avant-première au Cinéma des Cinéastes (le cinéma de l’association des auteurs réalisateurs et producteurs). Invité par Movies-Angels, je tiens à les remercier de cette possibilité qui me permet d’avoir un avis complet à donner sur leur projet.

Coline Serreau était présente, en début de séance et en fin de séance (mais sans vrai débat ensuite pour cause de séance prévue à 22h00). Coline Serreau est co-productrice du film et elle défend le film avec une vraie envie et une belle bonne humeur. Dans sa présentation, Coline Serreau a présenté le film comme politique, c’est à dire qu’il a un parti pris (celui de la sécurité routière) et divers volontés dont celle de mettre en avant un lieu de grande mixité sociale (les stages de récupération des points). Sur ces deux points, le parti est réussi, le film est un réquisitoire pro-sécurité routière et aussi de beaux portraits de gens.

Coline Serreau a évoqué les difficultés à financer le film, aucune chaîne de télévision n’est présente (ce qui permet donc dans le projet de Movies-Angels d’inclure d’éventuels droits de vente télévisuels, car pour une fois, ils ne sont pas précomptés des recettes futures du film), ni le CNC. La raison évoquée par Coline Serreau est justement le parti pris pro sécurité routière qui ne plait pas.

Le film est distribué par Bac Films (des habitués de P4C) (page facebook dédiée au film : https://www.facebook.com/toutestpermislefilm) et donc on peut compter sur eux pour assurer un minimum de visibilité au film (au contraire de la distribution de « Piégé » le projet de MyMajorCompany qui avait été assuré par Belessima Films). Il reste à savoir s’ils ont les arguments nécessaires pour permettre au film de s’installer dans la durée et de ne pas subir le dure loi du box-office.

En fin de séance les applaudissements ont été nourris et surtout ont duré longtemps. Dans les quelques questions posées, la question de la distribution et du financement a été posée immédiatement.

Plus précisément sur le film : Coline Serreau met tout de suite les rieurs de son coté dans le film : la présentation des personnages (les stagiaires en quête de points de permis) est placée sous le signe de l’humour, les échanges avec les animateurs des stages sont drôles, voire hilarant. Les dix premières minutes met en avant les meilleurs clients !

Coline Serreau présente aussi les autres intervenants (avocat, membre d’association de défense des automobilistes ou motards, pro-sécurité routière, politique…) et va confronter leurs opinions et arguments aux principaux thèmes que Coline Serreau développe et qui sont aussi des éléments développés lors des stages de récupération des points de permis.

On entendra donc parler de l’alcool au volant, des radars, des limites de vitesse, de la tolérance au dépassement des limites de vitesse, des autoroutes allemandes et des divers lobby qui interviennent dans ce domaine, du téléphone dans les voitures…

Le système est a peu près le même à chaque fois : les stagiaires réagissent sur le thème (de manière directe ou non) puis les autres intervenants donnent leur avis. Et à chaque coup, Coline Serreau démonte les arguments favorables à une tolérance en matière de sécurité routière. C’est systématique, mais efficace.

Le film prend une autre tournure quand les victimes sont évoquées. Elles le sont indirectement (l’accident de car de Beaune en 1982) ou directement avec des témoignages d’accidentés (qui sont responsables ou victimes) subissant des traumas divers (tétraplégie à 20 ans, membre amputé à 50 ans…)

A partir de ces moments, le rire est moins franc même s’il est présent. La démonstration touche à sa fin, et au final on comprend que pour Coline Serreau on ne fera jamais assez pour la sécurité routière.

Je pense que vous l’avez compris j’ai apprécié le film. Il est relativement court (1h36), bien rythmé, et faisant la part belle (malgré tout) à l’humour. Il est constitué de nombreux plans très serrés des visages (assez surprenant au début) et peu de plans larges. Coline Serreau dit ne pas avoir d’idée préconçue avant le tournage, mais au final, le film reste à charge (pour la sécurité routière, contre les tolérances).

Le film a un vrai potentiel de bouche à oreille très positif.  C’est pourquoi j’espère que Mars Distribution a les armes pour faire durer le film dans les salles.

Pour revenir au projet de Movies-Angels, le premier point de comparaison, c’est le précédent documentaire (« Solutions locales… » ) de Coline Serreau sorti le 07/04/2010 (tiens une date très proche de celle de « Tout est permis ») sur 73 copies (un chiffre qui va être proche aussi de « Tout est permis »). En face, ce mercredi là, il y avait 1 blockbuster (« le choc des titans qui finira à 1,8 millions d’entrées) et 3 films sortant sur plus de 200 copies. Donc une semaine relativement pleine.

« Solutions locales… » (qui lui dure 1h58) finira à 216 746 entrées, un vrai résultat encourageant pour l’avenir de « Tout est permis ».

Mercredi 09/04, date de sortie de « Tout est permis » les autres sorties sont : « Rio 2 » (public : enfant) et « Divergente », « Les yeux jaunes du crocodile », « Noé » donc des films qui ne sont pas en concurrence directe avec « Tout est permis ». On trouvera une concurrence avec « Nebraska » sortie le 02/04, et « My sweet pepper land » (le 09/04)

Le film a donc une possibilité d’être vu dès la première semaine, donnant envie aux exploitants de salle de le garder à l’affiche.

L’année dernière « Les nouveaux chiens de garde » qui présentait un sujet moins populaire avec presque réuni 90 000 entrées.

En conclusion, le projet de Movies-Angels (http://www.movies-angels.com/film/tout-est-permis/98) réuni beaucoup d’arguments en sa faveur. Le point mort reste haut (surtout avec les frais de gestion) mais pas inatteignable. Movies-Angels offre vraiment une expérience que certains regrettaient de ne plus pouvoir vivre depuis la fin de People For Cinéma. Le projet est honnête (c’est même avec « BlancaNieves » l’un des plus évidents de Movies-Angels ») avec une grande part de réussite.

Vous pouvez investir jusqu’au mardi 08/04 (la veille de la sortie) et comme d’habitude il est prudent d’attendre le nombre définitif de copies du film.

Pour ma part, l’investissement est certain, il me reste à déterminer son montant. Je suis actuellement sur des sensations de même type qu’après avoir vu « Skylab » de J. Delpy. Le film a un vrai potentiel et le deal proposé par le site de crowdfunding est réalisable.

Les commentaires sont ouverts, n’hésitez pas !

 

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 01/04/2014 dans Avis, Film, Movies-Angels, P4C

 

5 réponses à “Que penser du projet « Tout est permis » de Movies-Angels

  1. Viovio06

    01/04/2014 at 15:01

    Merci beaucoup de ce commentaire très complet et intéressant.
    Bien que n’étant pas spécialiste du tout, je suis tout de même plus réservée quant à la possibilité de retour sur investissement. Vous vous basez sur les résultats de « Solutions locales pour un désordre global », mais ce documentaire était porté par toute la vague écolo, comme un certain nombre d’autres documentaires du même genre. Ce n’est pas le cas de celui-ci.
    Ensuite, comme le soulignent certaines chaînes, d’après vos dires, le parti pris d’être fondamentalement pro-sécurité routière à tout crin risque de refroidir plus d’un spectateur.
    Il me semble de plus qu’avec une soixantaine de copies, d’après les expériences de P4C, le seuil de rentabilité soit très difficile à atteindre…
    Enfin, je rappelle qu' »un taux de conversation vidéo de 5%, ainsi qu’un montant de vente TV indexé sur les entrées ont été appliqués pour obtenir le chiffre de rentabilité. » Il y a donc peu de chances pour que les revenus soient significativement augmentés en cas de vente à une chaîne de télé.
    Je prendrai probablement tout de même une participation, plus par jeu, pour se souvenir des bons moments de P4C, et en soutien à Coline Serreau que j’apprécie, que par certitude de gains.
    Ceci dit, si le film passe près de chez moi, j’irai le voir avec intérêt.
    Merci de nous avoir tenus au courant !

     
  2. cfcinema

    01/04/2014 at 15:27

    Merci du commentaire détaillé
    D’autres arguments (positifs et négatifs) sont effectivement à prendre en compte : Le film se présente un coté « comédie » vraiment sympa, j’ai volontiers ri alors que je ris rarement au cinéma.
    Effectivement le coté activiste pro sécurité routière va être négatif et agacer (voir avoir un effet répulsif) certains. Mais il y a aussi les autres, ceux qui ont été victimes, ou connaissent des victimes, ceux qui sont déjà convaincus, ceux qui aiment Coline Serreau.
    Il y a une histoire de sensibilité aux sujets (« Solutions… » ne me tente pas par exemple).
    Donc le potentiel existe. Loin de moi l’idée de dire que c’est du tout cuit, le point mort est élevé, c’est un documentaire (il ne fera pas 500 000 entrées…) le risque de perdre de l’argent est réel.
    Mais il y aussi, vous avez raison, le coté tenter l’aventure, le jeu.
    Et accessoirement (et je ne dis pas ça par connivence) un sorte de soutien à Movies-Angels qui reste seul (je ne pense pas que l’on revoie MMC sur ce terrain) des retours sur investissements.

     
  3. Antoine Schneider

    02/04/2014 at 16:56

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour cet article.

    Effectivement il n’y a pas de rémunération sans risque ! Pour que ce soit une bonne opération financière, c’est clair, il faudra un bon bouche-à-oreille. Et nous y croyons, parce que BAC FILMS fait du bon travail sur la sortie et que c’est un documentaire qu’on a immédiatement envie de recommander à ses proches après visionnage.

    Si vous avez des questions techniques, n’hésitez pas : contact@movies-angels.com

    Antoine Schneider
    Movies Angels

     
  4. Viovio06

    03/04/2014 at 13:52

    Je croise aussi les doigts pour la réussite de ce projet. Que Bac-Films se fasse bien entendre !

    Il est exact qu’il faut soutenir Movies Angels dans sa « croisade » de l’investissement participatif avec retour sur investissement. Je ne suis pas assez riche pour me permettre de faire du pur mécénat, ou de n’avoir comme retour que quelques cadeaux (je n’aime pas ce terme anglais de goodies) sans véritable intérêt. Alors vive Movies Angels de nous proposer des projets qui tiennent la route !

    Dernière chose : vous semblez penser que les victimes de la route sont tous pour le tout sécuritaire. Je suis handicapée suite à un accident de la route dans lequel je n’étais pas responsable. Cela ne m’empêche pas de pester contre cette répression tous azimuts qui nous prive de plus en plus de notre liberté, nous étouffe. Et ce film me dérange un peu à cause de cela…

     
  5. Antoine Schneider

    03/04/2014 at 15:43

    Merci Viovio06 pour votre message de soutien !

    Au sujet du film : la répression sur les routes me paraissait personnellement tout à fait abusive (par ouïe-dire surtout car je ne conduis presque jamais) et le film de Coline Serreau a complètement changé mon opinion !
    C’est un film sur le rapport que l’on a à la voiture, à la conduite, et qui révèle quelque chose de notre psychologie. J’ai vraiment beaucoup appris en le voyant, et ce n’est pas du tout le genre de Coline Serreau de servir un discours qui justifie la répression !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :